top of page
  • Yazarın fotoğrafıMoussa Hissein Moussa

Ce Que Nous Voulons ; Ce Que Nous Croyons :Le Movement Black Panther Aux États-Unis

Introduction

Parmi les films qui ont enregistré un succès ces dernières années se trouve, sans aucun doute, « Black Panther » et sa suite « Black Panther : Wakanda Forever ». Ces deux productions de science-fiction ont captivé les spectateurs du monde entier avec leur histoire futuriste et leurs personnages fascinants. Mais savez-vous que le titre « Black Panther » trouve en réalité ses origines dans une période sombre de l’histoire des États-Unis, marquée par la ségrégation raciale ? En effet, bien avant la sortie des films, ce nom était associé à une figure emblématique de la lutte pour les droits civiques. Dans cette présentation, nous allons revenir sur l’histoire qui se cache derrière le nom « Black Panther », et sur l’impact qu'elle a eu sur la politique américaine.



Black Panther: un Mouvement en Quête de Droit et Justice

Le Black Panther Movement a été fondé à Oakland, en Californie, en 1966 par Huey Newton et Bobby Seale. Initialement, c’était un groupe de défense des droits civiques qui visait à protéger les communautés noires de actions injustes de la police impitoyable. Le nom du mouvement, se traduisant comme « Panther Noir » en français, symbolise donc la force et de résistance. Dans son organisation, le Black Panther Movement s’est principalement concentré sur des programmes visant à surveiller les policiers qui traitaient les Noirs comme des séparatistes et à distribuer de la nourriture aux Noirs dans les quartiers pauvres. Ils ont également effectué des patrouilles armées pour protéger les membres de la communauté contre le harcèlement policier. D’ailleurs, le port d’arme était un droit légal dans cet État, à l’époque. Au fil des ans, le mouvement Black Panther a évolué pour devenir un groupe plus politisé. Le mouvement a soutenu campagnes électorales et organisé des manifestations, dans ce sens, pour plaider la libération des prisonniers politiques noirs et l’égalité économique. Il a également développé des programmes éducatifs pour les jeunes et a commencé à organiser des événements culturels pour célébrer le patrimoine africain. Parmi les leaders les plus reconnus de ce mouvement figurent Huey Newton, Bobby Seale, Eldridge Cleaver, Angela Davis et Fred Hampton. Chacun de ces jeunes noms a apporté sa propre perspective et vision pour l’avenir de la communauté noire. (Newton & The black panther party, 2004, p. 68)

L’avènement du mouvement Black Panther dans la première moitié turbulente des années 1960 et plus tard la transformation en parti du mouvement en octobre 1966, ont marqué le début d’une nouvelle ère pour les Africains vivant dans un États-Unis troublé. Ce mouvement est à la fois une dénonciation des conditions de vie appauvries des Noires et un vibrant appel à l’action pour changer ces conditions (Bertail, 2021, pp. 1-2) Lancé à Oakland, en Californie, ce mouvement s’est ensuite propagé de Londres à Pretoria en passant par Paris, Alger, Addis-Abeba et Accra et occupant l’esprit d’un nombre, jusque-là, incalculable de Noirs, a marqué, d’une manière efficiente, l’histoire du panafricanisme (Angelo, 2009).


La vision en 10 points du Black Panther Movement

Le programme en 10 points du Black Panther Party est un document fondateur décrivant les revendications et les objectifs et la ligne directrice d’action du mouvement. Il a été écrit par les fondateurs du parti, Bobby Seale et Huey P. Newton, et a constitué la base du parti. Le programme couvre des thèmes tels que la liberté, le droit au travail, l’éducation, la fin des meurtres brutaux de la police et des Noirs, et d’autres questions sociales et économiques affectant les Afro-Américains.


1. Nous voulons la liberté; Nous voulons l’autodétermination de notre peuple

Le premier point du programme se focalise sur le désir de mettre fin à la discrimination raciale qui empêchent les Afro-Américains de se déplacer librement aux États-Unis et de s’installer où ils veulent ; le besoin d’autonomie pour les Noirs et la capacité de prendre des décisions sur les questions qui les concernent (West, 2010, p. 74) Le Black Panther Party a organisé des marches et des manifestations pour protester contre les lois sur la discrimination raciale et exiger l’égalité des droits pour tous les citoyens américains, quelle que soit leur race. Aussi, il a soutenu des campagnes pour la mise en place des dirigeants locaux qui répondent aux exigences des Noirs (Bertail, 2021, p. 5).


2. Nous voulons le droit au travail

Le deuxième article fait référence à la nécessité d’un salaire raisonnable pour le travail des Afro-Américains et à la possibilité de leur accès à un travail décent (West, 2010, p. 74) Le Black Panther Party a fait campagne pour que les employeurs embauchent des travailleurs noirs et pour que les salaires des travailleurs noirs soient égaux à ceux d’autres travailleurs. Il a également organisé des programmes pour aider les jeunes à trouver un emploi et a créé des coopératives pour permettre aux Afro-Américains de devenir entrepreneurs.


3. Nous voulons la fin de l’asphyxie capitaliste

Le troisième point « Nous voulons mettre fin aux vols des capitalistes de nos sociétés opprimées » fait référence à la demande de remboursement de dettes – des terres et de l’argent précédemment promis par le gouvernement américain pour compenser le traitement inhumain de l’esclavage – impayées (West, 2010, p. 74) Le Black Panther Party a fait campagne pour que le gouvernement fédéral et ceux des États aident les Afro-Américains à acheter et à posséder des terres et à s’opposer à l’expulsion des Noirs de leurs maisons et de leurs quartiers.



4. Nous voulons des logements adaptés à l’hébergement des humains

Le quatrième point, met l’accent sur le fait que si les lobbies des logements ne donnent pas des logements décents à la communauté noire et opprimée, alors le logement et la terre doivent être convertis en coopératives afin que tout le monde puissent construire des logements décents avec l’aide de l’État (West, 2010, p. 75).


5. Nous voulons une vraie et juste éducation

Le cinquième point « Nous voulons une éducation qui révèle la nature vraiment corrompue de la société américaine ; nous voulons une éducation qui nous enseigne notre véritable histoire et notre rôle dans la société d’aujourd’hui » se focalise sur le désir d’une éducation complète pour tous les enfants, surtout noirs, et d’une éducation appropriée à leur culture de chacun (West, 2010, p. 75) Le Black Panther Party a créé des programmes éducatifs pour les enfants noirs dans les quartiers défavorisés qui mettent l’accent sur l’histoire et la culture afro-américaines. Il a également organisé des cours de lecture et d’écriture pour les adultes afin d’augmenter le nombre des illettrés et d’améliorer les compétences des membres de la communauté noire.


6. Nous voulons des services sanitaires totalement gratuits pour tous les Noirs et les opprimés.

Le sixième article, s’accentue sur le fait que le gouvernement devrait fournir des établissements de santé gratuits et des personnes qui non seulement guériront les maladies émergentes, mais développeront également des programmes médicaux préventifs pour garantir la survie future (West, 2010, p. 75) Dans ce contexte, Black Panther a fait valoir que des programmes d’éducation et de recherche en santé de masse devraient être développés pour donner accès à des informations scientifiques et médicales avancées aux Noirs et aux personnes opprimées. Dans les années qui ont suivi sa création, le « service communautaire » est progressivement devenu le centre de la mission de Black Panther. En 1968, le siège du Parti a rendu obligatoire le lancement de programmes de « service au peuple » dans toutes les branches. En l’espace de deux ans, l’intérêt pour les questions médicales et la prestation de services de santé ont joué un rôle important dans les efforts déployés par le Parti. En 1970, la création des cliniques médicales publiques gratuites est devenue une nécessité. Au cours des six années suivant la fondation, Black Panther s’est tellement impliquée dans les questions de santé que sa direction a changé ses fondations. Parmi les domaines de succès enregistrés par le mouvement, le plus important est la santé ((Nelson, 2011, pp. 47-114).



7. Nous exigeons la fin des de la brutalité policière aux États-Unis.

Le septième article « Nous exigeons la fin immédiate de la brutalité policière et des massacres contre les Noirs, les autres personnes de couleur et toutes les personnes opprimées aux États-Unis », dénonce l’abus de pouvoir de la police et exige à ce que le meurtre de Noirs doivent cesser (West, 2010, p. 75) Le Black Panther Party a organisé des patrouilles de rue pour surveiller l’activité de la police dans les quartiers noirs et protéger les citoyens contre les abus de pouvoir. Il a également fait campagne pour exiger une enquête sur les meurtres des Noirs par la police et pour obtenir la condamnation des auteurs. Il a également mis en place des programmes pour aider les victimes de violences policières et leurs familles.


8. Nous voulons la fin des guerres ; nous voulons la paix éternelle.

L’article huit, «Nous exigeons la fin immédiate des guerres d’agression ; nous voulons la paix éternelle », affirme qu’il faut mettre fin aux guerres et à la violence qui détruisent les communautés noires (West, 2010, p. 76) Le Black Panther Party a organisé des campagnes pour protester contre les guerres au Vietnam et en Amérique latine et promouvoir la paix et la non-violence. Il a également créé des programmes pour aider les jeunes à rester à l’écart de la violence et de la criminalité.


9. Nous voulons la liberté ; Nous voulons un procès équitable

L’article neuf : « Nous exigeons la liberté pour tous les Noirs opprimés et les pauvres détenus dans les prisons fédérales, étatiques, de comté, municipales et militaires et les prisons. Selon les lois de ce pays, nous voulons que toutes les personnes soient jugées par un jury de notre société dès le début des « soi-disant » crimes » soutienne que l’égalité devant les lois prévues par la constitution doit être pleinement mise en œuvre (US National Archives, 1970; West, 2010, p. 76) Le Black Panther Party a mené des actions et campagnes pour obtenir la libération des prisonniers politiques noirs et améliorer les conditions de détention de tous les détenus.


10. Nous voulons des droits sociaux pour s’intégrer au monde moderne.

Le dixième article « Nous voulons la terre, le pain, le logement, l’éducation, l’habillement, la justice, la paix et le contrôle de la technologie moderne dans la société populaire », exprime le besoin d’égalité économique et la fin de la pauvreté dans les communautés noires, qui doivent répondre au besoin d’égalité pour tous les enfants de toutes races (US National Archives, 1970; West, 2010, p. 77) Le Black Panther Party a fait campagne pour fournir un travail décent et un salaire égal aux travailleurs noirs, et pour créer des programmes afin d’aider les familles noires à sortir de la pauvreté. Aussi, il a lancé des initiatives pour améliorer les écoles et les programmes éducatifs pour les enfants noirs et lutter contre la discrimination raciale dans l’éducation.

En un mot, le programme en 10 points du Black Panther Party se concentre sur la fin de l’inégalité et de la ségrégation raciale contre les noires et les autres communautés opprimées, et la mise en place d’un ordre social et politique juste et équitable pour tous. Aussi, Il convient de noter que malgré les réalisations du Black Panther Party, son mouvement a également rencontré de nombreuses difficultés et obstacles.

Malgré les pressions intenses du FBI et de la police américaine, le mouvement a pu résister et être efficace pendant longtemps. Les raisons de sa résilience face à d’énormes obstacles et défis résident dans détermination des personnes et organisations qui l’ont soutenu avec des contributions sincères, du temps et de l’énergie, le dévouement et l’amour (West, 2010) Contrairement aux histoires trompeuses et aux fausses déclarations scandaleuses, Black Panther n’a pas simplement émergé comme une réponse armée et violente à la brutalité policière et au meurtre. Black Panther est un mouvement influent avec une vision futuriste non seulement pour la « famille africaine mondiale », mais pour un monde juste et équilibré.



Conclusion

En conséquence, le mouvement Black Panther a eu un impact majeur sur l’histoire des droits civiques aux États-Unis. Il a inspiré de nombreux groupes à se lever contre l’injustice et à lutter pour l’égalité. Bien que le mouvement ne soit plus actif aujourd’hui, son héritage se perpétue avec de nombreux mouvements sociaux poursuivant les mêmes objectifs. Dans les années 1970, le mouvement Black Panther a connu un déclin en raison de divers facteurs, notamment la répression gouvernementale, les divisions internes et l’arrestation de plusieurs de ses dirigeants. Les membres restants ont continué la lutte, mais leur influence a été considérablement réduite. En 1972, Huey Newton a été emprisonné pour un meurtre qu’il n’a pas commis, et le mouvement a commencé à perdre de son influence. Ainsi ont surgi des divisions internes et des luttes de pouvoir. Le mouvement a finalement été interdit et dissous en 1982. Les idées et les actions du mouvement ont eu un impact significatif sur l’histoire des droits civiques aux États-Unis. Aujourd’hui, le mouvement Black Panther est toujours étudié et célébré dans de nombreux cercles académiques et culturels. Les films, les livres et les documentaires sur le groupe continuent de sensibiliser aux idéaux et à l’héritage du groupe (West, 2010, pp. 91-100)


Bibligraphie


Angelo, A.-M. (2009). The Black Panthers in London, 1967-1972: A Diasporic Struggle Navigates the Black Atlantic. Radical History Review, 2009(103), 17-35. https://doi.org/10.1215/01636545-2008-030

Bertail, T. (2021). Du Black Power au mouvement Black Lives Matter. L’art au service de la lutte pour la visibilité et la revendication d’une identité collective. Siècles. Cahiers du Centre d’histoire «Espaces et Cultures»(51).

Nelson, A. (2011). Body and soul: The Black Panther Party and the fight against medical discrimination. U of Minnesota Press.

Newton, H. P., & The black panther party. (2004). Prison, où est ta victoire? Cultures & Conflits, 55(3), 67-70. https://doi.org/10.4000/conflits.1574

US National Archives, R. A. (1970). Black Panther Movement. New York: The U.S. National Archives and Records Administration Retrieved from https://www.archives.gov/research/african-americans/black-power/black-panthers#bpintro

West, C. (2010). The Black Panther Party: service to the people programs. UNM Press.

2 görüntüleme

Comments


bottom of page