top of page
  • Heba HALAPİ

Traditions Du Ramadan En Égypte

Le Ramadan a une grande signification pour nous. Pendant des siècles, le mois de Ramadan a occupé une place particulière en Égypte. Les célébrations du Ramadan en Égypte sont différentes des autres pays de l'Est en termes de manifestations et de significations. Par conséquent, des festivités remplies de diverses activités sont organisées. En même temps, il y a l'obligation de se rapprocher d'Allah et de L'adorer. Généralement, les gens travaillent pendant la journée et se réunissent dans les mosquées à l'heure du déjeuner. Ils écoutent les leçons des prédicateurs ou lisent le Coran. Certains dorment jusqu'à l'heure de la rupture du jeûne, et lorsque l'heure de la rupture du jeûne approche, tout le monde se réveille et s'assoit à la table du iftar. Le soir, ils assistent à des dîners de rupture du jeûne, vont à la prière de Tarawih, se rendent dans des cafés et des lieux de divertissement, s'amusent jusqu'au sahur et rentrent chez eux après la prière du matin.



Pendant le Ramadan, l'humeur de nombreux Égyptiens est généralement mauvaise. Ils se disputent pour des choses simples alors que l'heure de la rupture du jeûne approche. Lorsqu'on leur rappelle qu'ils sont en Ramadan, ils demandent pardon à Allah et disent "Seigneur, je jeûne." Mais après la rupture du jeûne, ils reprennent leurs esprits et deviennent meilleurs et plus gentils.


Pendant le mois de Ramadan, les familles se réunissent généralement pour rompre leur jeûne ensemble. Après l'iftar, les desserts arrivent et les conversations commencent. Ils vont à la prière de Tarawih et continuent leur conversation après leur retour. Autrefois, les femmes se rassemblaient chez elles avec leur famille ou leurs amies, appelaient des danseurs et chantaient jusqu'au sahur. Les hommes, quant à eux, allaient dans les cafés et fumaient le narguilé. Mais cette tradition a disparu.

Les préparatifs pour le Ramadan commencent deux semaines à l'avance. Les chaînes de télévision locales diffusent des chansons sur le Ramadan. Les mères commencent à nettoyer la maison et à faire des courses. Toutes les rues sont remplies de produits spéciaux pour le Ramadan tels que des dattes, des fruits secs, du sirop d'abricot, etc. Les organisations caritatives commencent leur travail et préparent des sacs de nourriture sèche à distribuer aux personnes dans le besoin. Aucun mariage ou procédure judiciaire n'est effectué pendant le mois de Ramadan. Parce que ce mois est considéré comme sacré pour les Égyptiens.


La tradition de "Voir le Croissant"

Autrefois, le début et la fin du mois de Ramadan étaient déterminés par l'observation du croissant de lune. Le Prophète Mohammed (que la paix soit sur lui) a dit : « Commencez le jeûne quand vous voyez le croissant de lune de Ramadan et arrêtez le jeûne quand vous voyez le croissant de lune de Shawwal. Si le ciel est nuageux et que vous ne pouvez pas voir le croissant de lune, continuez à jeûner jusqu'à ce que le mois de Ramadan soit complet. » Lorsque le croissant de lune était aperçu, les autorités religieuses, telles que les Muftis ou les Kadis, l'annonçaient officiellement. Des soldats étaient envoyés dans certaines forteresses pour signaler l'apparition du croissant de lune, tandis que d'autres se rendaient dans les quartiers de la ville en criant : « Ô vous, les plus beaux créés de Dieu, jeûnez, jeûnez ! »


Si le croissant de lune n'était pas visible cette nuit-là, les messagers annonçaient : « Demain est le mois de Sha'ban, il n'y aura pas de jeûne, pas de jeûne. » Ensuite, les gens célébraient la fin du jeûne avec des festivités et des échanges de vœux. Les achats pour le premier repas de sahour étaient faits avec joie.


Décorations de ruel

Les routes, les rues et les balcons sont décorés de papiers colorés et de lanternes.

Fanus, Qandil (Lanterne)

C'est un symbole de la tradition égyptienne qui remonte à l'époque de Muzz ou el-Muiz Li-Dinillah (calife fatimide). Quand il montait sur le trône, tout le peuple, hommes, femmes et enfants, tenait des lanternes pour éclairer la rue et accueillir le calife.




La tradition de « tire des mortiers »

Pendant le mois de Ramadan, le son du canon tiré au moment de l'appel à la prière est un symbole de la tradition égyptienne. Autrefois, tous les jours, un canon était tiré depuis une haute colline au Caire (le Château du Caire). Cependant, ces dernières années, le canon n'était tiré que le premier jour et les autres jours, un son similaire à une explosion était produit. Les enfants se rassemblaient pour tirer des coups de feu lorsqu'ils entendaient l'appel à la prière. Cette tradition a commencé par hasard pendant la période des Mamelouks en 869 de l'hégire, soit en 1465. Alors que les soldats nettoyaient le canon, une explosion se produisit en même temps que l'appel à la prière. Les gens pensaient que c'était l'heure de la rupture du jeûne.


Le lendemain, le commandant a autorisé le tir du canon. Selon d'autres récits, cela se serait produit pendant le règne de Méhémet Ali. Une autre affirmation est qu'elle s'est produite sous le règne de l'Hidiv Ismaïl. Cependant, cette tradition remonte à avant l'Hidiv Ismaïl. En 1853, dans son livre intitulé "Seyahatname", Richard Burton a mentionné que cela s'est produit pendant le règne du premier Abbas. Le canon était tiré deux fois, à la fois au début du temps de la rupture du jeûne et à la fin du temps de la dernière collation.


Quand je suis arrivé en Turquie, j'ai vu cette célébration et j'ai appris qu'il s'agissait d'une vieille tradition qui avait lieu chaque année devant le public. J'étais heureux de voir cela, car cela m'a rappelé mon pays natal. Cette tradition a commencé en Égypte et s'est répandue dans d'autres pays.




Tentes du Ramadan

Mueed El-Rahman (les tables de la miséricorde de Rahman) est une tente de Ramadan où les gens s'assoient à même le sol ou sur une table, en plein air ou devant leurs maisons. Les pauvres, les sans-abris et les voyageurs y sont accueillis. Cette tradition a commencé à l'époque de Muiz. La première tente pour les pauvres a été installée près de la mosquée Amr ibn al-As. Les chrétiens et les musulmans distribuent de la nourriture et des boissons aux proches attendant devant l'hôpital à l'heure de l'iftar, parfois aussi aux passagers dans les gares, aux arrêts de bus, aux conducteurs de bus et aux propriétaires de voitures sur la route.



Iftars de masse

Les résidents d’un même quartier se réunissent autour d’une seule table chaque année. La plus longue table d’iftar du Caire cette année s’est tenue à une longueur de 1 000 mètres.


Tradition du batteur

Le batteur de tambour (Misaharatı) est la personne qui réveille les gens pour le Sahur. Le batteur de tambour parcourt les rues avant le Sahur et invite les gens à se joindre en récitant leur nom et en chantant des paroles divines. Il est souvent accompagné d'un petit enfant qui tient une lanterne. Chaque région a son propre batteur de tambour.



La prière de Taraweeh et la nuit de Qadr

Pendant la prière de Tarawih, les mosquées sont remplies de femmes et d'hommes dès le premier jour. D'abord les prières obligatoires sont accomplies, suivies des prières surérogatoires (sunnah) et ensuite commence la prière de Tarawih. La prière de Tarawih est généralement de huit cycles (rakats). Un juz' (une des 30 parties du saint coran) est récité après chaque deux cycles. Après les quatre premiers cycles, l'imam fait une pause de dix minutes. Pendant la pause, une courte prédication sur le mois sacré du Ramadan est donnée et les femmes distribuent du thé, du café, des dattes ou des desserts. Ensuite, les quatre cycles suivants sont effectués et la prière se termine par la prière de Witr.

Au cours des dix derniers jours du Ramadan, les gens vont à la mosquée et y entrent en retraite spirituelle (i'tikaf). Ils vont en particulier à la mosquée de Hazrat Hüseyin et de Hazrat Zeynep. Selon une vieille légende, les gens préparaient un seau d'eau salée les derniers jours du Ramadan et après la prière, ils en goûtaient. S'il avait un goût sucré, ils croyaient que c'était la nuit du destin (Laylat al-Qadr). De nos jours, les grandes mosquées célèbrent la nuit du destin en récitant le Coran, en effectuant des prières surérogatoires (Tarawih et Tahajjud) et les gens passent ces nuits en larmes. Après avoir pleuré, les gens se sentent purifiés.


Tournoi de Ramadan

Le football est l’un des jeux les plus importants en Egypte. Des tournois de football sont organisés entre les régions pendant le mois de Ramadan. Il se fait entre des espaces vides dans le quartier.



Restaurant et café-café

L'Égypte n'est pas seulement un pays musulman, il y a une aussi une communauté chrétienne. Pourtant pendant la journée du Ramadan, tous les restaurants sont fermés.

Tentes de distraction du Ramadan

Lorsqu'on parle de "El Hiyam El ramadaniya" (la tente de Ramadan), on pense à un endroit pour les pauvres, comme mentionné précédemment. Cependant, cette tente est une tente pour les riches ou les classes supérieures. Bien qu'elle soit appelée tente, elle est située dans de grands hôtels de luxe. Ces tentes sont installées après l'iftar (rupture du jeûne) et avant le sahur (dernier repas avant le début du jeûne). Les gens y vont pour le sahur. Parfois, des chanteurs y participent.



Boisson et nourriture Ramzan : Boissons (à l’iftar)

Les Égyptiens rompent leur jeûne avec différentes boissons. Ils le font en trempant des dattes dans du lait. Ils mangent également des mets délicieux tels que le Demir Hindi, l'Irk Sus, le Hebiskos, la Sobya, etc.





Nourriture :À l’Iftar

Dolma, Köfte, Bakinda Pasta, Molkhiye, Okra et Rokak (Meat Pie) sont similaires.

Desserts: Um Ali, Kadayif, Künefe, Basbosa et Hoşaf





Au sahour

Pour tenir notre jeûne, nous mangeons des pois chiches (ful), des falafels, des frites, des variétés de fromage, des pâtisseries (börek), du miel noir au sésame (fait à partir de canne à sucre, ressemblant à du beurre), du yaourt et des œufs.




166 görüntüleme

コメント


bottom of page