top of page
  • Djaranabi Djibrine Aldjazouli

Le Système Cantonal dans le Contexte de L’intégration Sociale en République Du Tchad

Introduction

La République du Tchad est un pays situé au cœur de l'Afrique, qui tire sa richesse culturelle de la coexistence de différentes ethnies, langues et religions. Ce mélange culturel a renforcé les valeurs d'unité, de solidarité et d'hospitalité qui sont chères au peuple tchadien. Parmi ces valeurs, la culture de l'hospitalité joue un rôle important dans les efforts d'intégration sociale dans le pays. En effet, les Tchadiens sont traditionnellement très attachés à l'accueil et au traitement de leurs invités avec respect et générosité. Le système administratif de la République du Tchad est basé sur des cantons, qui sont des subdivisions tribales locales. Les chefs de tribus sont responsables du maintien de l'ordre au sein de leur tribu, de la résolution des conflits et de l'interaction entre les différentes tribus.

Cette étude portera sur l'intégration sociale de la République du Tchad, la culture de l'hospitalité du peuple tchadien et le système cantonal dans les collectivités locales.



Unité et Solidarité Dans le Cadre d’une Culture D’intégration Sociale en République du Tchad

La République du Tchad est un pays connu pour la richesse de sa diversité ethnique et linguistique, comptant plus de 200 groupes ethniques, chacun avec sa propre culture, ses langues et ses traditions. Cependant, malgré cette diversité, les Tchadiens ont su reconnaître l'importance de vivre ensemble avec leurs différentes identités culturelles et ont développé un sentiment d'unité et de solidarité. La culture de l'intégration sociale en République du Tchad renforce ce sentiment en favorisant les interactions culturelles, sociales et économiques entre les différents groupes ethniques. Les Tchadiens participent ensemble à de nombreuses activités sociales telles que les cérémonies de mariage, les funérailles et les célébrations de naissance, reflétant ainsi la culture de l'intégration sociale. Le festival DARY, initié par le gouvernement ces dernières années, a également pour objectif d'encourager l'interaction culturelle en rassemblant les différents groupes ethniques pour célébrer, apprendre et renforcer les relations entre eux. Lors de ce festival, les participants ont l'opportunité de découvrir la musique, les danses et les traditions des autres groupes ethniques, créant ainsi un pont entre différentes cultures et leur permettant d'explorer ensemble leur diversité culturelle, malgré le fait qu'ils soient dans le même pays.



La culture de l’hospitalité des Tchadiens.

Les Tchadiens sont connus pour leur hospitalité, considérée comme un devoir de chaque membre de la société. Cette tradition renforce les liens entre l'hôte et l'invité, encourageant la tolérance et la compréhension entre les groupes ethniques du pays.


La République du Tchad est caractérisée par une culture d'unité, de solidarité et d'hospitalité, contribuant ainsi à la préservation de la paix, de la tolérance et de la compréhension dans la société. Il est cependant regrettable que certains Tchadiens ne soient pas hospitaliers envers les invités. Dans la plupart des foyers tchadiens, il y a une chambre dédiée aux invités, ouverte à tous, sans discrimination et à toute heure. Les invités sont accueillis avec plaisir et peuvent rester aussi longtemps que nécessaire, qu'ils soient membres de la famille ou non.



Par exemple, si vous arrivez dans une maison inconnue en pleine nuit et que vous frappez à la porte, elle s'ouvrira toujours et vous serez accueilli en tant qu’invité. On vous offrira un repas ou tout autre confort, et une chambre vous sera réservée. En République du Tchad, il y a généralement trois repas par jour (petit-déjeuner, déjeuner et dîner), et lorsque vous arrivez dans une maison pendant ces heures, vous êtes invité à vous joindre au repas. Cette culture est encore plus forte dans les villages, où les habitants essaient de divertir leurs invités de la meilleure façon possible, allant jusqu'à abattre des animaux ou préparer des plats succulents, en fonction de leurs moyens. En somme, l'hospitalité est une valeur importante de la culture tchadienne, qui témoigne de la générosité et de la bienveillance des Tchadiens envers les étrangers et les membres de leur communauté.


La culture d'unité, de solidarité et d'hospitalité de la République du Tchad renforce les relations entre les groupes ethniques et contribue au développement économique du pays. En particulier dans les zones rurales, l'agriculture est un élément fondamental de l'intégration sociale. Pendant les périodes de récolte, les habitants des villages se réunissent et s'entraident pour assurer que les travaux agricoles soient achevés rapidement. En outre, il existe une solidarité et une coopération entre les colonies en République du Tchad.



L'hospitalité joue également un rôle important. Les Tchadiens maintiennent des traditions d'hospitalité chaleureuses et conviviales où tout le monde est accueilli. Cela favorise la compréhension et la tolérance entre les étrangers.


La culture d'intégration sociale de la République du Tchad repose sur des valeurs fondamentales telles que l'unité, la solidarité et l'hospitalité. Bien que des désaccords puissent survenir entre les différentes tribus, il y a des sentiments de tolérance, de compréhension et de solidarité entre eux. Grâce à ces comportements, le pays possède une belle culture de fraternité. En conséquence, cette culture contribue à renforcer l'économie du pays et à favoriser les relations pacifiques entre les groupes ethniques.



Cantons dans le cadre du gouvernement local de la République du Tchad

Qu’est-ce que le système cantonal?

Le Tchad est un pays gouverné de manière centralisée, mais qui dispose également de mécanismes de décentralisation. Outre les gouverneurs, les gouverneurs de district et les maires locaux, il y a également des acteurs exécutifs tels que les cantons et les mukhtars (chef des village ou quartier).

Les cantons au Tchad sont des unités administratives locales appartenant à une ethnie ou à un groupe linguistique commun. Avant le 20e siècle, ce rôle fut assurés par des cheikhs tribaux représentant leur tribu. Au début du 20ème siècle, lors de la période coloniale française, le système cantonal a été introduit dans le pays. Avant l'arrivée des colonisateurs français, le Tchad était composé de plusieurs royaumes et empires, chacun avec son propre système politique et administratif. Les cantons ont été créés par les autorités coloniales pour remplacer les anciens systèmes administratifs locaux. À l'époque coloniale, les cantons étaient dirigés par des chefs traditionnels nommés sultans ou chefs cantonaux, nommés par les fonctionnaires coloniaux. Cependant, depuis l'indépendance du Tchad, les cantons sont d'abord nommés par les membres de la tribu avant d'être officiellement nommés par l'État. Aujourd'hui, il y a environ 300 cantons au Tchad.



Quelle est la tâche des cantons?

Les cantons ont pour principale responsabilité la collecte des impôts, la mise en place de la justice locale et la gestion des affaires locales. Ils jouent également un rôle important dans la résolution des conflits entre les différentes communautés locales.

Depuis l'indépendance du Tchad en 1960, les cantons ont continué d'exister en tant qu'unités administratives locales. Cependant, ils ont été modifiés pour s'adapter aux évolutions sociales et politiques du pays et répondre aux besoins des gouvernements.

Aujourd’hui, en particulier dans les zones rurales, les cantons ont un rôle important dans la vie locale de la République du Tchad. Ils sont souvent des lieux où se tiennent des événements communautaires et des cérémonies traditionnelles. Les cantons sont également responsables de maintenir l'ordre au sein des tribus qu'ils dirigent et de résoudre les différends internes. En cas de problème avec d'autres tribus, les cantons sont consultés en premier lieu et s'il n'y a pas de résolution possible, l'unité administrative supérieure intervient.



Qui Sont les Cantons Aujourd’hui et Comment Sont-Ils Affectés?

Les chefs de cantons sont généralement choisis parmi les membres de la tribu qu'ils dirigent, selon un système de transmission héréditaire qui se transmet de père en fils. Le chef de la tribu est officiellement nommé par l'État. Chaque canton a une région géographique qui correspond au territoire historique de la tribu. Les cantons disposent également de « Goumiyé », qui sont des agents de sécurité nommés par le canton et rémunérés par l'État. Les chefs de canton ont un mandat indéfini, qui se termine seulement en cas de décès ou de suspension de leurs fonctions en cas de crimes graves. Le fils aîné d'un chef de canton prend habituellement sa place, mais si ce dernier est handicapé, c'est le fils cadet ou le fils le plus sage qui prend la relève. Si le canton n'a pas de fils, ce sont leurs frères qui peuvent intervenir.



Les cantons jouent un rôle important dans le maintien de l'ordre au sein des tribus et dans la résolution des conflits intercommunautaires. Ils sont également des lieux de rassemblement pour des événements communautaires et des cérémonies traditionnelles, en particulier dans les zones rurales de la République du Tchad.


Conclusion

Le système cantonal joue un rôle important dans l'administration locale de la République du Tchad. Les cantons sont des unités administratives locales dirigées par des chefs de tribus régionales, qui ont des responsabilités telles que l'administration de la justice, la résolution des conflits, la représentation de leur tribu et la gestion des affaires locales. Les chefs de canton sont choisis parmi les membres de leur tribu et sont officiellement nommés par l'État. Leur mandat est indéfini et ils ne sont révoqués que pour des raisons graves, telles que la commission de crimes.

12 görüntüleme
bottom of page